Une semaine sur la côte amalfitaine 6


Après un week-end à Naples et dans sa baie, direction la côte amalfitaine pour une semaine! La côte amalfitaine, c’est où? Classée au patrimoine de l’UNESCO, elle se trouve au sud de la baie de Naples: elle commence à Positano pour se terminer à Vietri Sul Mare après 25km d’une route à flanc de falaise. Cette deuxième partie du voyage a été placée sous le signe de la détente avec la visite des principaux villages, quelques randos mais aussi et surtout des baignades, des siestes et  de nombreuses dégustation de pizzas et de glaces…

Informations pratiques

Quelques informations pratiques pour préparer votre voyage sur la côte amalfitaine.

  • Arriver sur la côte: il vous faut atterrir à l’aéroport de Naples puis rejoindre la gare centrale Garibaldi afin de prendre un train en direction de Sorrento ou de Salerne. Nous avons choisi d’arriver sur la côte amalfitaine depuis Sorrento et de repartir de Salerne afin de découvrir ce coin de Campanie dans son ensemble.
  • Se déplacer:
    • Bus SITA (entre 1.20€ et 2€ selon le trajet, points de vente dans les tabacs ou commerces). Les bus parcourent l’ensemble des villages de la côte et permettent de voyager sans se ruiner. Par contre, il faut savoir qu’ils roulent vite et qu’à certaines périodes ou horaires vous serez amené à voyager debout. A titre d’exemple, nous avons eu deux accidents sur un même trajet…mais bon quitte à choisir je préfére être dans le bus plutôt que dans la voiture en face… Les deux grandes lignes sont: Sorrento-Amalfi et Amalfi-Salerno.Route de la côte amalfitaine
    • Navette bateau TRAVELMAR (entre 12€ et 3€ selon le trajet). Cette option permet de voyager, pour quelques euros de plus, assis tout en profitant du soleil, de la mer et d’un autre point de vue sur la côte. La compagnie propose diverses liaisons comme Positano-Amalfi, Amalfi-Minori-Maiori-Cetara, Amalfi-Salerno ou encore Positano-Salerno.
    • La voiture: je ne recommande absolument pas cette option car la route de la côte amalfitaine est sinueuse, étroite, souvent embouteillée ou accidentée. De plus, il est difficile de se garer dans les villages ou alors le tarif est assez cher, 2.50€/h, et les parkings sont souvent à l’extérieur des villages. Pour moi, circuler ou se garer peut vite devenir une source de nervosité et vous gâcher le plaisir de la découverte de la côte. Si vous ne souhaitez absolument pas utiliser les transports en commun, il y a l’option scooter mais attention à la conduite sportive des italiens et aux bus…
  • Se loger: je vous recommande au moins deux points de chute, par exemple Praiano et Minori, pour éviter les longs trajets en bus et pour visiter sans se presser:

    • Un appartement avec vue sur mer à Praiano. Très joli appartement avec vue sur la côte à la sortie du petit village de Praiano. L’appartement est propre, lumineux, bien aménagé et équipé pour un long séjour. Il se trouve à proximité de deux supérettes, d’une boulangerie et d’un arrêt de bus SITA. A quelques mètres se trouve également l’arrêt de  bus local faisant la liaison Praiano-Positano. L’accueil de Nicolas est chaleureux et en prime nous avons eu quelques douceurs. Je vous recommande ce lieu pour profiter des charmes de Praiano et de ses environs.
    • Un appartement au cœur de Minori. Je suis complétement tombée sous le charme du petit village de Minori. Par contre, le logement que nous avions réservé présente un prix imbattable mais il manque quelques ustensiles, le matelas du lit devrait être changé et l’eau chaude était aléatoire…Pour les petits budgets et pour quelques jours ça passe.
  • Meilleure période: l’idéal est d’éviter les mois de juillet et aout car la côte amalfitaine est littéralement envahie! Pour profiter de prix plus faibles avec le soleil mais sans la foule, je vous conseille les mois d’avril-mai et début juin ainsi que mi-septembre-octobre et novembre.

Si vous souhaitez réserver un logement via Airbnb voici mon lien de parrainage. Vous gagnerez 25 euros sur votre prochaine réservation cliquez ici!

Les villages de la côte amalfitaine

Nous avons choisi de passer une semaine sur la côte amalfitaine pour la visiter sans se presser et sans passer notre temps dans les bus ou bateaux. A mon avis, c’est la meilleure solution pour profiter pleinement des charmes du lieu sans passer à côté de certains petites villages. C’est parti pour la découverte des plus beaux villages de la côte.

Positano la bling-bling

En préparant notre voyage sur la côte amalfitaine, je suis tombée sur des centaines de photos de Positano toutes plus belles les unes que les autres. J’avais donc vraiment hâte d’arpenter ses rues colorées et de me baigner sur sa longue plage. Au final, je dois dire que Positano n’a pas su conquérir mon cœur. Il y a beaucoup, mais vraiment beaucoup de monde dans ce village comparé à d’autres lieux de la côte. On se sent vite comme étouffé dans ses ruelles étroites remplies de monde se dirigeant tous vers un même objectif: la plage centrale. De plus, je trouve que le lieu manque d’authenticité. Les galeries d’art succèdent aux boutiques chiques, touristiques ou aux bars d’ambiance hors de prix, trop bling-bling pour nous. En prenant de petites rues perpendiculaires, on est tout de même tombé sur de jolies boutiques ou points de vue. Ainsi, je vous conseille de prendre le chemin à flanc de falaise depuis le port de Positano jusqu’à la plage « Positano Smaller Beach » pour profiter d’une belle vue sur la côte. Les escaliers de la Via Trara Genoino offrent également un beau panorama sur l’église Santa Maria Assunta et les maisons colorées de Positano. Après une balade d’environ 2h, nous avons littéralement fuit la foule pour rejoindre notre petit paradis, Praiano…

Praiano la discrète

Nous avons choisi Praiano comme camp de base pour visiter Positano et faire la rando du Sentier des Dieux. Aucun regret car Praiano a été un véritable paradis durant ces 4 jours. On a aimé sa tranquillité, son authenticité, ses deux belles calas et surtout ses jolies points de vue sur la côte. Le village s’étale à flanc de falaise et se compose d’un dédale de ruelles décorées de fleurs, de plantes grimpantes ou encore de figurines en céramique représentant le monde marin. Cela donne un certain cachet au village! Praiano compte deux plages mais il faut avoir de bonnes jambes pour y accéder. La plage à proximité du centre est accessible en suivant un chemin depuis l’Église San Gennara et après une belle volée de marches. La seconde plage se situe à la sortie du village et est accessible après une longue descente sur un chemin à flanc de falaise. La plage de galets est encastrée dans la roche ce qui fait que le soleil disparait très vite à cet endroit. Dans le centre de Praiano, on trouve quelques restaurants et épiceries. Si vous cherchez un lieu calme, authentique et avec de belles vues, Praiano sera votre paradis!

Amalfi la célèbre

Ce village a donné son nom à la côte et est connue dans le monde entier comme le symbole du raffinement à l’italienne. Si vous voulez profiter d’Amalfi sans la foule, je vous conseille d’arriver vers 8h30 – 9h pour voir la ville s’éveiller et pour profiter de ses ruelles désertes. Pour un premier point de vue sur Amalfi, je vous conseille d’aller tout au bout du promontoire principal et de profiter du panorama. Ensuite, baladez-vous dans ses ruelles blanches en profitant des boutiques de mosaïques, de limoncello et de ses petites épiceries fines. A Amalfi, il y a bien un symbole que vous ne pouvez pas louper: la cathédrale Sant Andrea Apostolo appelée également Dôme d’Amalfi. J’ai été fascinée par sa façade dorée de style byzantin, sans aucun doute le bijou architectural du village. Nous avons apprécié Amalfi sans avoir de réel coup de cœur… Pour un dernier panorama, n’hésitez pas à prendre une des navettes bateaux.

Ravello la paisible

Ravello a été une belle découverte même si nous n’avons pas visité les deux villas qui font la renommée du lieu. En effet, je trouve que 7€ par personne et par villa, c’est un peu élevé pour des jardins et pour des belvédères. Au lieu de ça, nous avons flâné dans ses rues colorées, découvert des petites boutiques d’artisanat et surtout nous avons admiré les différentes vues sur la côte grâce à de beaux jardins fleuris et paisibles. La pépite de Ravello se trouve sur la place centrale: la cathédrale. J’ai été subjuguée par la porte en bronze sculpté ainsi que par les nombreuses mosaïques représentant des animaux fantastiques. Sans la visite des deux villas, on a vite fait le tour du village mais le lieu est si beau et si paisible qu’on n’a pas vraiment envie de le quitter.

Atrani la balnéaire

Ce que je retiens d’Atrani ce sont ses ruelles complétement désertes et sa belle plage à la sortie du village en direction de Castiglione. Cette plage est idéale pour profiter du soleil et faire du snorkelling en toute quiétude. Après cette pause farniente, nous nous sommes perdus dans son labyrinthe de ruelles avant de longer sa plage principale complétement déserte. Si vous voulez profiter d’Atrani sans personne, alors venez vers 16h car le village, se situant derrière une falaise, est rapidement plongé dans l’ombre. D’où la plage complétement déserte… Depuis Atrani vous pouvez rejoindre Amalfi par une marche de 15min le long de la route principale.

Minori l’authentique

Deuxième camp de base et deuxième coup de cœur sur la côte amalfitaine pour Minori. Un autre coin de paradis avec une belle plage, un petit port, une promenade sur le front de mer et de bons restos et de belles boutiques. Minori, c’est un village plein de charme et surtout plein d’authenticité. On sent que ce n’est pas juste une village touristique, il y a peu de touristes d’ailleurs, mais vivant avec des boucheries, épiceries, boulangeries… On prend vite ses habitudes, et au bout de quelques jours on a l’impression de vivre ici depuis toujours. Dans le village vous avez quelques monuments incontournables comme les restes d’une villa romaine ainsi que la Basilique Saint Trofimena. Le village est également entouré de nombreux sentiers comme le sentier des citrons en direction de Maiori, le sentier vers Ravello et celui en direction du couvent St Nicolas ou de l’église St Michele à Torello. Enfin, pour goûter un bon limoncello, je vous conseille de vous rendre Via Vescovado pour visiter un petit atelier de fabrication de limoncello…en plus la dégustation est gratuite! Bref il fait bon de vivre à Minori!

Cetara l’oubliée

Nous sommes passés par hasard par Cetara, et le hasard fait parfois bien les choses! Ne voulant pas passer notre dernière journée sur la côte dans la grande ville de Salerne, j’ai cherché un village sur notre ligne de bus tout en étant à proximité de Salerne afin de ne pas louper notre train pour Naples. Nous avons choisi au pif Cetara et ce fut notre dernier coup de cœur sur la côte amalfitaine. J’ai l’impression que Cetara, c’est la grande oubliée de la côte et pourtant ce petit village ne manque pas d’atouts. On y trouve des rues commerçantes, une belle église, un fort, un port avec des bateaux de pêche et des voiliers, deux plages de sable et enfin une belle vue sur la péninsule de Salerne. Lors de notre passage, Cetara était quasiment déserte, je me suis même baignée complétement seule sur une plage juste derrière le port! La ville est calme et manque peut-être d’animations pour un séjour prolongé. Par contre, si vous êtes en quête d’une dernière étape avant de rentrer à Naples c’est le lieu idéal.

Guide des randonnées

La côte amalfitaine compte peu de sentiers de randonnées contrairement à d’autres régions d’Italie. Dans le coin, vous avez l’ascension du Vésuve, la Punta Campanella et le célèbre Sentier des dieux (Sentiero degli Dei). Voici un petit résumé des deux belles randos que nous avons pu effectuer lors de notre séjour.

  • Sentier des dieux (sens Bomerano-Nocelle-Positano). Logeant à Praiano nous avons pris le bus en direction d’Amalfi, de là, nous avons emprunté celui à destination d’Agerola avec un arrêt dans le centre de Bomerano. Depuis l’arrêt de bus, il suffit de suivre les indications qui permettent de traverser une partie du village et de rejoindre le début du sentier. L’itinéraire se trouve perpétuellement à flanc de falaise offrant de superbes points de vue sur la côte. On longe des maisons, des cultures en terrasses ou encore des abris de bergers abandonnés. La plupart du temps, le sentier est complétement exposé au soleil à part quelques rares passages dans la forêt. Prévoyez donc de faire l’itinéraire tôt le matin et de vous munir d’une bonne quantité d’eau ainsi que de protections solaire. Une fois arrivée à Nocelle, petit village plein de charme avec une buvette, vous avez le choix entre prendre le bus pour Positano ou alors descendre les 1750 marches jusque la route principale. Bon, pour être honnête, la descente de marches fait extrêmement mal aux jambes mais au moins on peut dire « je l’ai fait! ».
  • Sentier des citrons (sens Minori-Maiori): le sentier est plutôt une marche de 30min-1h00 en direction de Maiori. Depuis Minori, on grimpe une volée de marches pour atteindre la Via Torre qui offre une vue panoramique sur Minori avec en toile de fond les falaises et la mer. De là, il suffit de suivre le chemin qui longe tantôt les cultures de citrons, « l’or de la côte », les vignes ou encore les oliviers. On croise même des agriculteurs avec leurs ânes en plein récolte des citrons! Après ce passage au milieu des cultures, on aperçoit Maiori et sa longue plage de sable. L’arrivée à Maiori se fait par l’église principale et son jolie dôme de tuiles colorées. On s’est baladé danss les rues de ce gros village jusqu’à rejoindre le front de mer.Le village est une assez grosse station balnéaire avec de nombreux hôtels et restaurants. Pas vraiment conquis par le lieu mais, pour les petits budgets, l’offre doit être vaste et davantage économique que dans d’autres endroits. De plus, Maiori possède une belle plage et de nombreuses liaisons bateaux permettent aisément de rejoindre Amalfi, Salerne, Cetara…

Coin des gourmets

Des adresses de restos ou bars pour déguster les spécialités de l’île de la côte amalfitaine.

  • Restaurant Birilla (Corso V.Emanuele n°43, Minori): bonne pizzeria dans le centre de Minori. Le restaurant dispose d’une petite terrasse ombragée, la carte contient de nombreuses pizzas ainsi que des spécialités italiennes comme lasagnes, gnocchis ou encore ravioles. Une bonne adresse avec de petits prix!
  • Pasticceria Gambardella (Corso V.Emanuele n°37, Minori): excellent café offrant tout une palette de déserts et viennoiseries et en plus le serveur est très sympa! Notre rituel du soir, prendre une pâtisserie et allez la manger sur le font de mer… Nous y avons également pris un petit déjeuner et je dois dire que le capuccino et le chocolat chaud y sont succulents (et c’est un véritable chocolat chaud sans lait!)Restaurant Punto e Pasta
  • Antica Salumeria (Corso Garibaldi, n°35, Cetara): une épicerie sur l’artère principale de Cetara en direction de la plage. Cette épicerie fait également des paninis, vous choisissez vos ingrédients et la vendeuse vous le compose directement devant vous. Excellent pour un pique-nique sur la plage!

Restaurants non testés mais recommandés par nos propriétaires airbnb.

  • Restaurant Kasai (Via Umberto I, n°84, Praiano): sur les hauteurs de Praiano, le restaurant cuisine essentiellement des produits locaux. La terrasse offre une vue panoramique sur la côte. Selon notre hôte, c’est le meilleur restaurant du village.
  • Pasticceria Salvatore de Riso (Via Roma n°80, Minori): pâtisserie du célèbre chef Salvatore de Riso originaire de Minori. Après avoir remporté plusieurs concours, il a ouvert son premier établissement dans son village natal avant de conquérir l’ensemble du pays. Ces pâtisseries sont réputés jusque dans les couloirs du Vatican. L’établissement est souvent bondé, les prix un peu élevés et selon certains, le services n’est pas à la hauteur de la réputation du chef. Si vous voulez tester quelques spécialités, je vous conseille de prendre à emporter et de les déguster tranquillement sur le front de mer.
  • Restaurant Punto e Pasta (Corso Garibaldi, n°14, Cetara): petit restaurant familial sur l’axe principale de Cetara. Cuisine italienne à base de pâtes fraîches et surtout de poissons et crustacés péchés au large des côtes.

A voir aussi

Quelques références de sites et de livres pour préparer votre voyage sur la côte amalfitaine.

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “Une semaine sur la côte amalfitaine