Tenerife 1 semaine au pied du Teide   Mise à jour récente !


Avec la covid-19 nos plans ont été bouleversés, adieu l’Andalousie, bonjour Tenerife! Avant de partir, j’avais quelques à priori sur cette destination: peur des immenses stations balnéaires, du manque d’authenticité… Toutefois, nous avons découvert une île naturelle, avec des paysages époustouflants, une nature généreuse, des paysages divers et une gastronomie exotique. Tenerife a été une belle découverte, une bulle d’évasion après un hiver difficile.

Informations pratiques

Quelques infos pour venir, se loger et se déplacer sur Tenerife.

  • Venir à Tenerife: depuis Nantes, nous avons réservé nos billets avec la compagnie Easyjet (84 euros pour 2), vol direct en 4h00. D’autres compagnies desservent cette île notamment Volotea ou encore Vueling depuis Paris.
  • Se loger: nous avons choisi de loger sur la côte nord de l’île entre Tejina et Bajamar non loin de la Laguna. Ainsi, fidèle à nos habitudes, nous avons réservé un airbnbAirbnb Tenerife « Traditional House Tenerife« . Un petit studio tout équipé avec une belle terrasse couverte le tout dans un écrin de verdure. Gros plus de ce logement: la localisation géographique au pied de l’Anaga et non loin des piscines de Bajamar, un magnifique jardin tropical, des tortues à nourrir chaque matin, de la tranquillité et un jacuzzi (malheureusement nous utilisable avec la covid). Une excellente adresse pour un séjour au calme loin des stations touristiques.
  • Location de voiture: chez Interrent pour 60€ la semaine. Nous n’avons eu aucun soucis, petite voiture, propre et bien entretenue. Toutefois, je ne vous recommande pas forcément cette compagnie pour plusieurs raisons. En effet, il pratique l’arnaque carte de débit/carte de crédit, facturation du plein 130€ si vous ne rendez pas la voiture avec un plein complet et surtout les conditions de location sont plus que limites car dans tout les cas vous devez payer même si la panne n’est pas de votre faute! Nous n’avons pas été déçu de notre location mais la politique commerciale de cette compagnie n’est pas terrible.
  • Formalités avant le départ (COVID): les voyageurs doivent présenter un test PCR ou antigénique de moins de 48h ou une vaccination complète de plus de 14 jours. Vous devez également remplir un formulaire en ligne avant l’entrée en Espagne. Ce formulaire peut être rempli à l’avance mais ne peut être finalisé que 48h avant le départ. A l’issue de cette finalisation, vous recevrez par mail un QR Code à présenter à votre arrivée. Pour le retour en France, vous devez effectuer un test PCR ou antigénique de moins de 24h ou être vacciné. Je vous conseille de faire ce test via Megalab-Eurofins à l’aéroport de Tenerife Sud. Le test PCR coûte 70€ et antigénique 30€, paiement sur place ou en ligne, facture envoyée immédiatement par mail, résultat en 12h pour le PCR et moins d’1h pour l’antigénique.

Au cœur du massif de l’Anaga, le poumon vert de Tenerife

Le Massif de l’Anaga est le coup de cœur de notre séjour à Tenerife. Ce coin sauvage de l’île se compose de la laurisylve, forêt de lauriers, lichens et bruyères datant d’il y a 20 millions d’années, et de plages au sable noir dignes de Jurassik Park.

  • ♥ La route des miradors au cœur de l’Anaga: nous avons commencé notre découverte de ce massif par la route des crêtes et ses miradors. La route serpente au milieu des lauriers et fougères pour atteindre le mirador Jardina et sa vue sur la vallée de San Cristobal de la Laguna. Puis, nous atteignons le célèbre mirador de Cruz del Carmen. Ce lieu offre une vue panoramique sur la forêt et la Laguna. C’est aussi le point de départ de nombreuses randonnées dans le massif de l’Anaga. N’hésitez pas à demander des informations aux rangers présents au centre d’information (voir « sentier de la forêt mystérieuse » dans le Coin des randonnées). Pour ceux qui ne sont pas très rando, un petit sentier appelé « sentier des sens » permet de découvrir la végétation endémique du massif. La boucle de 2km commence par une piste forestière avant d’emprunter une ancienne voieSur la route de Benijo utilisée par les habitants pour rejoindre la Laguna. Le point d’orgue de ce sentier est la vue plongeante sur la forêt et l’océan depuis le mirador Llano de los Loros. Ensuite, nous continuons la route en direction du Pico do Ingles (malheureusement le pic se trouve ce jour là au milieu de la « forêt de nuages »). Enfin, cet itinéraire vertigineux se termine par le Mirador del Bailadero et sa vue sur les deux versants de l’île, complétement époustouflant!
  • ♥♥ Roque de la Bodegas: la route des crêtes débouche sur le village de Roque de la Bodegas avec sa longue plage de sable noir, quelques restaurants et des surfeurs…Bref le paradis pour se reposer! Pour vous baigner, privilégiez la plage à la sortie du village en direction de Benijo plutôt que la plage centrale, plus propice au surf.
  • ♥♥ Benijo: dernier village accessible en voiture, il y flotte comme un air de bout du monde. On y trouve quelques restaurants et surtout la playa de Benijo. Cette plage de sable noir est une véritable carte postale grâce aux Roques de Anaga, monolithes rocheux, surgissant de l’océan. Pour les amateurs de randonnée, voir la rando « Benijo-Draguillo » dans le Coin des randonnées.

Dans les rues colorées de la Laguna

San Cristobal de la Laguna, appelée familièrement «  La Laguna » doit son nom au petit lagon près duquel le conquistador Alonso Fernadez de Lugo fonda la ville. Construite en damier, la ville regorge de demeures du XVIIe et XVIIIeme siècle, ce qui lui vaut un classement au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous avons visité la ville un samedi afin de profiter de son effervescence et de la piétonisation du centre historique. Nous avons déambulé au hasard dans ces rues colorées à la découverte de ses églises, places et autres demeures. Souvent comparée à la Orotava, l’autre ville coloniale de Tenerife, nous avons largement préféré La Laguna, plus dynamique et authentique que sa consœur. Si vous ne devez en choisir qu’une alors je conseille la colorée Laguna.

Le nord de Tenerife entre piscines naturelles et bananeraies

La côte nord de l’île est réputée pour ses plantations de bananiers à perte de vue, ses ports colorés, ses piscines naturelles et ses villes au riche patrimoine. Toutefois, pour être honnête, pas de coup de cœur pour nous, c’est même la partie de l’île que nous avons le moins aimé. Cependant, nous y avons tout de même découvert quelques pépites disséminées tout au long de la côte.

  • Bajamar: au pied de l’Anaga, la ville en elle-même n’a pas vraiment de charme. Toutefois, j’ai apprécié son complexe de piscines, au bord de l’océan, complétement gratuit! Avec ses deux grands bassins et sa piscine pour petits, c’est le lieu idéal pour un plongeon en fin de journée. Nous loin vous trouverez une petite plage de sable noir.
  • El Sauzal: village construit au bord d’une falaise, El Sauzal est réputé pour ses points de vue sur l’océan depuis le parque mirador de la Garanona, véritable jardin suspendu (gratuit).Garachico
  • La Orotava: sur le chemin de la Orotava, arrêtez vous au mirador Humboldt pour une vue panoramique sur la vallée. Ce mirador porte le nom du naturaliste allemand Alexander von Humboldt, qui tomba en admiration pour Tenerife lors de son voyage en 1799. La Orotava fut pendant longtemps la grande rivale de la Laguna avec son port prospère et sa noblesse opulente. On cite souvent la Orotava comme un bijou architectural avec son ensemble de demeures remarquables. Je dois dire que nous n’avons pas accroché à la ville: beaucoup de voitures dans le centre, peu d’effervescence…. A contrario, nous sommes complétement tombé sous le charme de la Laguna.
  • Charco de la Laja ou Charco verde: j’avais repéré ses deux piscines naturelles, malheureusement lors de notre passage elles étaient inaccessibles (nous sommes obligés de revenir à Tenerife!).
  • Garachico: ce port coloré construit en cercle au bord de l’océan a longtemps été le principal port de Tenerife jusqu’en 1706, date à laquelle il fut en partie détruit par l’éruption du volcan Negro. Son dédale de rues colorés est propice à la ballade et à un verre en terrasse. Par temps calme, vous pourrez profiter des piscines naturelles prés du port.

Au pied du Teide, le symbole de Tenerife

S’il y a bien une chose que j’avais envie de voir en posant les pieds à Tenerife c’est le Teide. Du haut de ses 3 718m, c’est le plus haut sommet d’Espagne, et l’un des volcans les plus impressionnant d’Europe. La dernière éruption date de 1799 et on peut même observer cette dernière coulée de lave, dite « coulée de lave noire », sur son versant ouest. Aujourd’hui, son activité se limite à quelques fumerolles et heureusement! Possibilité de monter à proximité du sommet par un téléphérique (27€/pers nous avons fait l’impasse sur cette activité).

  • ♥♥ La route des crêtes en direction du Teide: cette route, bordée de nombreux miradors, offre des points de vues vertigineux sur les deux côtes de l’île. Les paysages changent très vite en passant de la forêt de pins, aux fougères avant d’atteindre les fameuses Cañadas del Teide. En partant de la Laguna, nous traversons tout d’abord le « Bosque de la Esperanza » et ses nombreux pins. Ainsi, je vous recommande de faire un arrêt au mirador Chipeque qui offre une vue exceptionnelle sur le Teide. Ensuite, les paysages changent à nouveau en arrivant sur la Carretera dorsal. Terminé les pins, on entre dans un paysage lunaire fait de noir, rouge eu orange. Tout au long de la route, le Teide nous accompagne. Enfin, nous arrivons dans le célèbre parque nacional de las Cañadas del Teide, le parc national le plus visité d’Europe. Il s’agit d’une zone de hautes montagnes, constituée de débris volcaniques accumulés. Celle de Tenerife est l’une des plus vastes de la planète avec une circonférence de 45km! Le climat subtropical permet à la région d’avoir une végétation endémique variée avec notamment la Vipérine de Tenerife. Cette plante pouvant faire 3m de hauteur fait la fierté des habitants de l’île. Une région coup de cœur, unique en Europe!
  • Vilaflor: c’est le plus haut village des Canaries avec 1600m de hauteur. Vilaflor est réputée pour son eau minérale et ses dentelles. Le village se compose de belles demeures réunies autour de la place centrale et de son église. Le bar de la place est agréable pour se rafraichir et profiter de la quiétude des lieux.

La côte Ouest de Tenerife et ses canyons

L’ouest de l’île m’a beaucoup fait penser à que j’imagine et que j’aimerai découvrir la Réunion. Ici, c’est le royaume des canyons, des routes en lacets et des plages au pied de falaises escarpées….

  • Los Gigantes: un petit port au pied des immenses falaises du même nom. Les constructions de ce village sont atypiques: maisons blanches et balcons en bois. Nous voulions aller nous baigner à la plage à côté du port mais malheureusement elle est interdite d’accés suite à un éboulement. Depuis los Gigantes, on peut embarquer sur des bateaux pour observer des dauphins, baleines et même des phoques!
  • ♥ Masca: le machu picchu de Tenerife s’atteint après une route sinueuse avec de nombreux lacets, attention au croisement! Le village, composé uniquement de petites boutiques et restaurants, est construit au milieu d’un canyon. L’endroit m’a beaucoup fait penser aux paysages de la Réunion avec ces falaises et palmiers. La randonnée du Barranco de Masca serpente au milieu du canyon pour atteindre la plage de Punta Gallera. Victime de son succès, l’accès est aujourd’hui payant et restreint, il faut s’y prendre des semaines à l’avance (ça sera pour une prochaine fois).
  • El Macizo de Teno: à l’extrémité nord ouest c’est le troisième parc naturel de Tenerife. Ce massif sauvage est le paradis des rapaces et des randonneurs. En une semaine, nous n’avons pas eu le temps d’explorer les sentiers de ce parc, si vous disposez de plus de jours je vous le conseille tant les paysages ont l’air superbes.
  • Faro del Teno: le phare est situé tout à l’ouest de la côte nord, accessible par une seule route gratuite avant 10h et après 19h. Les couchers de soleil y sont magnifiques.

Tenerife une île privilégiée pour rencontrer les cétacés

Tenerife est un endroit privilégié pour partir à la rencontre des cétacés. En effet, l’île accueille à l’année plusieurs colonies de globicéphales, de baleines et différentes espèces de dauphins. Pour avoir la chance de les observer, il faut partir de la côte ouest depuis le port de Puerto Colon ou los Gigantes. Nous avons choisi de réserver notre sortie en mer avec Whale Watch Tenerife depuis Puerto Colon (plusieurs sorties en mer à 9h30,12h30 et 14h30/max 10 personnes dans le zodiac/50€ par personne).

Accompagnés d’un pilote qui connait parfaitement son île et d’une biologiste, nous partons pour 2h de balade au large de Tenerife. L’équipage nous donne pleins d’informations sur les différentes espèces, leurs mode de vie…mais nous sensibilise également à la protection des océans lors du ramassage des déchets plastiques (malheureusement…). Ce jour là, nous avons eu la chance de croiser plusieurs familles de globicéphales, deux espèces de dauphins et une tortue marine. Bonus: la biologiste nous envoie le soir même un lien pour récupérer les photos qu’elle a fait lors de notre sortie, et cela gratuitement! Je ne peux que vous recommander Whale Watch Tenerife: petit bateau, un équipage au top et de magnifiques photos en souvenir.

Comme vous pouvez le constater, nous n’avons pas du tout visité la côte sud. En effet, ce coin de l’île nous correspond peu: beaucoup de stations avec d’immenses complexes hôteliers…Toutefois, nous avons découvert une plage très sympa à côté d’El Medano, la ♥ plage Tejita. Une longue plage de sable,  au pied de la Montana Roja. Un lieu idéal pour faire un plongeon après une longue rando.

Le coin des randonnées

Voici les cinq randonnées que nous avons découvert lors de notre séjour à Tenerife

  • Roques de Garcia (point de départ Parador Nacional de la Cañadas/3,5km/dénivelé 200m/Rother n°76/FACILE): cette randonnée est assez connue sur Tenerife, mais ne vous inquiétez pas la plupart des gens s’arrêtent après avoir vu les « cheminées phonoliques ». En effet, il faut dire que ces formations rocheuses sont assez uniques. Après les premiers 500m on se retrouve vite seul pour parcourir le sentier avec le Teide en toile de fond. Au printemps, le paysage volcanique se couvre de nombreuses fleurs comme la Vipérine ou la violette de Teide. Enfin, on termine en beauté par l’ascension de la « Cathédrale », un piton rocheux, avant de rejoindre le mirador de Roques de Garcia. Le lieu nous offre un paysage panoramique à couper le souffle.
  • Benijo-Cruz del Draguillo-Draguillo (point de départ Benijo/5km/dénivelé 500m/Rother n°64/DIFFICILE): la route étant coupée entre Roque de las Bodegas et Benijo, nous commençons cette randonnée par une petite marche de 30min pour rejoindre le village de Benijo et son ambiance de bout du monde. A partir de là, nous suivons un sentier à flanc de falaises pour rejoindre le village paisible d’El Draguillo. El Draguillo c’est quelques maisons et une vue imprenable sur l’océan. De là, il faut emprunter une succession de marches, dénivelé de 500m, afin d’atteindre le point culminant de cette randonnée, Cruz del Draguillo et sa vue spectaculaire. Ensuite, le sentier redescend par pallier jusqu’au village de Benijo. Tout au long de ce sentier, je suis complétement sans voix face à ces paysages de montagnes et le bleu de l’océan.
  • Paysages Lunaires (Point de départ Vilaflor/13km/dénivelé 750m/Rother n°78/MOYEN): la plus longue randonnée que nous ayons faites et la plus physique avec 750m de dénivelé. On part du centre de Vilaflor pour gravir une succession de marches jusqu’à atteindre un sentier au milieu d’amandiers. Les paysages changent rapidement avec une alternance entre pinède et paysages volcaniques, jusqu’à atteindre l’objectif du jour: « les paysages lunaires ». Ainsi, nous découvrons un site unique fait d’étranges formations rocheuses en forme de cheminées. Le sentier grimpe sec avec des vues spectaculaires sur toute une partie de l’île, ce qui rend la montée moins difficile (disons qu’on relativise!). Depuis les paysages lunaires, le sentier redescend en pente douce vers Vilaflor.
  • Randonnée jusqu’au mirador Narices del Teide (point de départ le parking du Musée ethnographique Juan Evora/4,4km/dénivelé 100m/FACILE): après avoir visité le petit Musée ethnographique Juan Evora , consacré au peuple Guanche (peuple des Canaries), nous empruntons le sentier en direction du Mirador Narices del Teide. Un sentier tranquille avec peu de dénivelé. Changement de décor durant cette rando avec d’un coté des paysages verts, des montagnes recouvertes de fleurs jaune, violet et rose….et de l’autre la coulée de lavée noire de 1798 avec au loin le Teide. Arrivée au mirador Narices del Teide, c’est la déception. En effet, celui-ci se situe en bord de route et la vue est moins jolie que lors de la rando. Pour éviter de revenir sur nos pas, nous revenons au musée par la route.
  • Randonnée dans la forêt mystérieuse de l’Anaga (point de départ mirador Cruz del Carmen/5km/dénivelé 300m/FACILE): nous ne pouvions pas terminer notre séjour à Tenerife sans une rando dans le parc naturel de l’Anaga. Après avoir demandé des informations aux rangers du mirador Cruz del Carmen, nous choisissons le sentier de la « forêt mystérieuse ». Cette boucle tranquille de 5km permet de mieux comprendre cet éco-système incroyable. Grace à une brochure donné par les rangers, nous découvrons davantage le fonctionnement de la forêt. Le sentier parcourt la forêt de laurisylve, dernier vestige des forêts primaires d’Europe. C’est ici que l’on trouve le plus de spécimens endémiques au km² au monde!

Le coin des gourmets

Quelques adresses de restaurants et de spécialités à tester lors de votre séjour à Tenerife.

  • « La Ola » (Caserio del Roque de las Bodegas 12, Roque de las Bodegas): non loin de la plage principale de Roque de las Bodegas, c’est unBar Rinçon Lagunero à la Laguna Tenerife restaurant authentique qui travaille des produits frais et locaux de manière simple et raffinée. Je vous conseille particulièrement les encornets accompagnées de lentilles et d’une purée de patates douces…succulent!
  • Bar « Los Castillos » (La Oratova): ambiance familiale avec la maman en cuisine, le papa au bar et le fils en service. Les plats sont faits maison, généreux et à tomber par terre. On a l’impression de manger dans la famille, vraiment un délice. On vous recommande l’assiette de jambon et les croquettes de poissons.
  • Restaurant « El Cordero » (Carretera General a Galletas, 8, 38639 El Monte O Guargacho): un restaurant immense, 4 salles, au milieu d’une bananeraie, essentiellement fréquenté par les locaux. On y vient surtout pour manger….de la viande! Nous avons choisi la parillada pour deux et les portions sont gargantuesques! En dessert, la maison vous offre des bananes de la plantation.
  • Rinçon Lagunero (Calle Herradores 110, 38201 San Cristobal de La Laguna): bar en plein cœur de La Laguna avec d’excellentes tapas le tout dans une ambiance sympathique. Une bonne adresse dans la Laguna.

A voir aussi

Quelques références de sites ou de guides à consulter avant votre visite à Tenerife.

Pour conclure, Tenerife a été une belle surprise. Ainsi, j’avais l’image d’une île remplie de grands hôtels, de KFC et de boites de nuit… Toutefois, j’ai découvert une île authentique, colorée, très nature, loin de l’image de tourisme de masse qui lui colle à la peau. Donc si vous êtes un amoureux de la nature, foncez Tenerife est pour vous!

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.