New-York en 5 jours: grandeur et démesure


Quoi de mieux que de passer le cap des 30 ans à New-York? C’est pour cette occasion que l’on est parti découvrir la grosse pomme en juillet 2019. Mon anniversaire tombant le jour de la fête de l’Indépendance, nous avons pu profiter en prime des différentes festivités. Comme je me l’étais imaginé la ville est immense, bruyante, vivante, démesurée… bref à chaque coin de rue on a l’impression d’être dans un film ou une série. En 5 jours, et pour notre premier voyage dans la ville, nous nous sommes concentrés sur les incontournables, sans se presser avec un bon hot dog

Informations pratiques

Quelques infos pour venir, se loger et se déplacer à New-York. La monnaie est le dollar américain: 1$ équivaut à environ 0.90€ selon la période.

  • Avion: nous sommes partis avec Air France depuis Nantes avec une escale de 2h à Paris Charles-De-Gaulle. Toutefois, le vol Paris/New-York a été effectué par la compagnie américaine Delta Air Lines. Excellents vols avec un bon service à bord: choix des plats et boissons parmi un menu, grandes variétés de films et une équipe souriante. Nous avons payé 950€ à deux avec un départ de Nantes, ce tarif était le plus intéressant pour nous. En effet, les tarifs des compagnies low-cost comme Norwegian étaient légèrement moins chers mais en ajoutant le trajet Nantes-Paris cela revenait au même prix, le stress du retard du train/covoiturage en moins. Hors périodes de festivités, vous pouvez trouver des billets à 600€ pour deux.
  • Formalités avant le départ: avant de vous envoler pour New-York, il vous faudra faire une demande d’Electronic System for Travel Authorizacion (ESTA) afin d’être autorisé à vous rendre aux États-Unis. La demande se fait sur le site officiel du Département de la sécurité intérieur , coûte 14$/pers et est valable 2 ans. Attention aux arnaques avec des sites se faisant passer pour le site officiel mais avec des tarifs plus élevés. Au bout de 48h, si votre autorisation de voyage est approuvée, cela veut dire que vous êtes autorisé à vous rendre aux États-Unis  mais cela ne garantit pas que vous soyez admissible aux États-Unis. À votre arrivée dans le pays, vous serez inspecté à un point d’entrée par un agent qui déterminera si vous pouvez ou non voyager sur le sol américain. Le temps d’attente pour le passage à la douane est variable, nous avons mis presque 2h en arrivant en début d’après-midi.Vue sur New-York
  • Logement: depuis 2010, il est interdit de louer un logement entier pour une courte durée à New-York. Nous avons donc réservé une chambre chez l’habitant dans le quartier d’Astoria à 5min de l’arrêt de métro 30 Av (ligne W et N). Ces deux lignes, très pratiques, desservent Central Park (10 min), Times Square (20min) et le quartier de Financial district. Le quartier d’Astoria est agréable avec de nombreux restaurants, épiceries et à l’écart de l’agitation de Manhattan.
  • Se rendre de l’aéroport John-F.-Kennedy à Manhattan: la solution la plus économique est de prendre l’AirTrain depuis l’un des terminaux de l’aéroport jusqu’à Jamaica Station (ligne rouge, 5$/pers). Puis, vous pouvez prendre la ligne E du métro (bleu) afin de rejoindre Manhattan et ainsi prendre une autre connexion selon votre lieu d’hébergement. De l’aéroport JFK à Manhattan, il faut compter 1h de trajet.
  • Se déplacer: le budget transports à New-York est un gros poste de dépenses. En effet, un trajet simple en metro coûte 3$! Si vous achetez une Pay-Per-Ride MetroCard (une carte avec solde rechargeable), le tarif baisse à 2,75$ par trajet plus 1$ pour la carte, quelle que soit la destination. Il existe également une carte de métro illimitée, l’Unlimited Ride MetroCard qui est valable pendant 7 jours et qui coûte 33$ plus également 1$ pour la carte. Cette dernière option est vite rentable car la ville est très étendue et vous pouvez être amené à prendre le métro de nombreuses fois dans la journée. A noter que la Pay-Per-Ride MetroCard, contrairement à la Unlimited Ride MetroCard, peut être utilisée par plusieurs personnes en même temps (jusqu’à 4 personnes). Vous avez également l’option ferry que nous avons beaucoup apprécié entre Brooklyn et Walt Street ou entre Walt Street et Astoria. Un billet pour le NYC Ferry coûte 2,75$, même tarif que pour le métro. Toutefois, les billets de métro ne peuvent  pas être utilisés pour le ferry. Ils s’achètent directement aux machines situées à chaque embarcadère ou via l’application mobile NYC Ferry. Bon plan: pour seulement 5.5$ A/R par personne vous avez le droit à une croisière sur l’East River entre Walt Street et Astroria avec un panorama grandiose sur la skyline de New-York!
  • Citypass: si vous comptez faire peu de visites payantes, comme nous, alors le Citypass n’est pas rentable. Par contre, si vous souhaitez enchainer les visites et musées alors il peut vous permettre d’économiser jusqu’à 40%. Le pass, d’une valeur de 123€/adultes, donne accès à 6 sites dont l’Empire, Top of the Rock, la Statue de la liberté… Il existe d’autres pass comme The New-York Pass ou encore New-York City Explorer pass, à vous de voir selon votre programme de visites.

Si vous souhaitez réserver un logement via Airbnb voici mon lien de parrainage. Vous gagnerez 25 euros sur votre prochaine réservation cliquez ici!

Central Park le poumon vert de New-York

A peine sortie de l’aéroport, direction Central Park pour passer l’après-midi au vert et surtout s’habituer tout doucement à la démesure de New-York. Avec plus de 340ha, le parc est le véritable poumon vert de la ville. Les New-yorkais y viennent pour pratiquer un sport, pique-niquer ou encore promener les chiens. En 1857, la municipalité lance un concours afin de doter New-York d’un parc digne de ce nom. Il faudra 16 ans, 20 000 ouvriers et 27 000 arbres pour façonner ce lieu unique au monde. Aujourd’hui, il est une référence pour de nombreuses capitales même si son coût d’entretien avoisine les 14 millions d’euros par an. Central Park abrite un zoo, le Metropolitan Museum mais aussi de nombreux aménagements comme le Belvédère Castle d’où l’on a une vue imprenable sur Manhattan, des bassins pour les promenades en barques, un jardin botanique, des sculptures mais également l’immense pelouse Sheep Meadows pour les instants détente. C’est l’endroit idéal pour se reposer et surtout pour s’imprégner de la vie quotidienne des New-yorkais.

Midtown: balade de buildings en buildings

Pour notre première journée, direction Midtown pour une balade de buildings en buildings. Pas de doute, nous sommes bien à New-York: les rues sont démesurément larges et les buildings immenses. Je vous conseille de monter au sommet d’au moins l’un d’eux pour avoir une vue panoramique sur New-York. Avec toutes ces tours, j’ai eu l’impression de me retrouver dans une ville Lego! Pour cette matinée dans Midtown, nous nous sommes déplacés uniquement à pied en suivant l’artère principale, la 5ème avenue.

  • 5eme avenue: artère mythique de la ville, cette avenue traverse du nord au sud une grande partie de l’île de Manhattan. On y trouve toutes les boutiques de luxe, les grandes enseignes mais aussi les buildings emblématiques comme le Rockfeller Center, l’Empire State Building ou encore la Trump Tower.
  • Rockfeller Center: cet ensemble de bureaux et de commerces et à l’image de la démesure de New-York. Financé par John D.Rockfeller en 1930 on y trouve 18 buildings et une galerie marchande souterraine. 40 000 ouvriers ont participé à la construction du complexe, un record pour l’époque. En son centre, on trouve le fameux observatoire du ♥♥ Top of the Rock (38$/adulte). Je vous conseille de le faire pour avoir une vue à 360° sur Manhattan avec d’un côté l’Empire State Building, le Financial District, la statue de la liberté et de l’autre Central Park. A faire en début de matinée pour profiter pleinement des lieux sans la foule.
  • ♥ St Patrick’s Cathedral: la plus connue des églises de New-York mais aussi la plus grande cathédrale catholique des États-Unis. Sa présence dénote au milieu des immeubles ultra modernes. A noter que les vitraux de la cathédrale ont été réalisés par des artisans de Chartres et Nantes. Possibilité de visites gratuites, voir le calendrier sur le site.Vue sur Central Park depuis le Top of the Rock
  • Grand Central Station: construite en 1913, c’est un chef d’œuvre de l’architecture Beaux-Arts. Lieu emblématique, elle a servi de décor à de nombreux films ou séries. Son impressionnant plafond vert émeraude représente la constellation du zodiaque d’hiver. A l’intérieur vous trouverez différentes boutiques mais aussi des épiceries et restaurants. Un lieu de vie unique à New-York!
  • ♥ Chrysler Building: construit entre 1928 et 1930, il a été le plus haut building du monde jusqu’à l’achèvement de l’Empire State Building. Parmi les grattes-ciels de la ville, il est facilement reconnaissable à sa partie supérieur composée d’une flèche de 30m. Pour moi, c’est le plus élégant building de Midtown. Possibilité de rentrer à l’intérieur pour admirer son hall.
  • New-York Public Library et Bryant Park: inaugurée en 1911, c’est la bibliothèque la plus importante du pays après celle du Congrès de Washington. Rentrez à l’intérieur pour visiter la superbe Reading Room et ses 11 millions d’ouvrages dont une copie de la Déclaration d’indépendance signé par Jefferson. Lors de notre passage, un 4 juillet, la bibliothèque était malheureusement fermée. Juste derrière, vous pouvez vous détendre à Bryant Park avec ses pelouses, cafés et street food.
  • Empire State Building: construit entre 1930 et 1931 dans le style art déco, il est issu d’une compétition entre Chrysler Motors (propriétaire du Chrysler Building) et General Motors (à l’initiative de l’Empire). Avec 381m et 102 étages, c’est General Motors qui gagne la bataille à 30m prés. La réalisation fut express, 1 an et 45 jours, mais à cause de la grande dépression il resta à moitié vide un long moment. Les promoteurs ont évité la faillite grâce au succès du Belvédère de l’Empire (38$/adulte). En effet, c’est l’autre vue sensationnelle de New-York après le Top of the Rock. Nous ne sommes pas montés en haut de l’Empire car nous étions déjà montés au Top of the Rock. Si vous hésitez entre les deux, je trouve que le vue depuis le Top of the Rock est plus impressionnante et surtout on a vu sur l’Empire.
  • ♥ Flatiron Building et Madison square: construit en 1902, il fait partie des tous premiers gratte-ciels de New-York. Certainement le plus original avec sa forme de fer à repasser, il est vite devenu un symbole de la ville. Juste en face, vous pouvez faire une pause au Madison Square, petit parc agréable où se trouve la célèbre chaine de burger Shake Shack.

Financial District: le centre de la finance mondial

Le quartier de Financial district est connu dans le monde entier pour la Bourse de New-York et, aussi malheureusement, pour les attentats du World Trade Center. Depuis 2001, c’est un quartier en perpétuelle mutation avec des projets immobiliers novateurs et spectaculaires. Le nouveau World Trade Center, en cours de réalisation jusqu’en 2020, comprendra à terme 5 tours, un musée, un complexe culturel et une gare futuriste. Nous avons visité le quartier en week-end, et durant le pont du 4/07, donc c’était plutôt tranquille. Si vous le pouvez, essayer de le visiter en semaine pour voir la frénésie des traders.

  • Gare Occulus: cette gare futuriste, en forme d’ailes d’oiseau, remplace l’ancienne gare PATH détruite lors des attentats. Dessinée par Santiago Calatrava, on y trouve la gare mais aussi et surtout un immense centre commercial. Nous y sommes passés pour aller au Memorial 9/11. A faire pour voir son hall monumental ou pour les amateurs de shopping.
  • Mémorial 9/11: le lieu est impressionnant par sa pureté et ses dimensions monumentales. Ainsi, dans un jardin de 400 chênes blancs, deux bassins de 4000m² empruntent la forme des tours jumelles. Instant émotion, les noms des 2983 victimes y sont inscrits. De plus, les deux bassins contiennent chacun une chute de 9m symbolisant le vide laissé par les victimes après le drame. Sur place, on se rend compte de l’horreur des attentats en voyant défiler les noms des victimes mais aussi l’immense vide laissé par l’effondrement des tours. A côté, vous trouverez le 9/11 Memorial Museum que nous n’avons pas visité (15$/pers).Boutique sur Front Street, la plus vieille rue de New-York
  • ♥♥ One World Trade Center: selon moi, le plus beau building de New-York! Imaginée par David Childs, elle est la plus haute tour de New-York avec 1776 pieds (référence à la date de l’indépendance américaine, 541m). Cette tour est une belle réussite architecturale: impression de forme vrillée, pureté des lignes et par beau temps, elle semble se fondre dans le ciel. On y trouve essentiellement des bureaux mais aussi un observatoire (32$ sur réservation).
  • Walt Street: la rue tient son nom du mur érigé par les hollandais en 1653 pour se protéger des Indiens. Nous sommes arrivés à Walt Street depuis Trinity Church pour passer devant la Bank of New-York, la célèbre Bourse et Federal Hall. La Bourse est en réalité située sur une toute petite place à l’ombre des immenses tours. En fin de journée, on voit à peine le soleil et on se sent vite écrasé par la hauteur des buildings.
  • ♥ Front Street: quartier le plus ancien de la ville, à deux pas du quai des ferries desservant Brooklyn et Astoria. Un petit bout d’Europe en plein New-York avec cette rue pavée contenant des restaurants et des immeubles pleins de charme. Énorme contraste à les immenses Buildings de Financial.

Salutation à Miss Liberty

Impossible de venir à New-York sans aller voir Miss Liberty, le plus emblématique des monuments de New-York! Conçue par le français Bartholdi, avec l’aide de Gustave Eiffel, ses mensurations sont impressionnantes: 225 tonnes et 46m de hauteur. Elle doit sa couleur caractéristique, vert-de-gris, à son oxydation naturelle. Achevé en 1884, elle fut acheminée par bateau à New-York avant d’être assemblée en 4 mois sur son imposant piédestal. C’est le symbole de New-York, des États-Unis mais plus largement de l’espoir d’un avenir meilleur pour les nombreux migrants qui arrivèrent sur le continent à partir du XIXème siècle.Vue sur la skyline de New-York et de Jersey City

Pour voir ou visiter la Statue de la liberté, il existe 2 options:

  • option gratuite: c’est cette solution que nous avons choisi car nous voulions surtout la voir de plus prés sans forcément la visiter. Pour cela, il suffit de prendre le ferry gratuit pour Staten Island depuis Whitehall Terminal (Manhattan, ligne de métro R, W et 1). La traversée dure environ 30min avec une belle vue sur Financial District, puis le ferry longe la Statue de la liberté avant de filer sur Staten Island. Très beau panorama également sur l’île de Manhattan, le pont de Brooklyn et Governors Island. Une fois arrivée à Staten Island, il suffit de descendre du ferry pour embarquer sur celui faisant la traversée en sens inverse. Il faut compter 1h à 1h30 pour faire l’aller retour. Nous avons apprécié cette option car cela nous a permis de voir la Statue de la liberté et de faire une balade dans la baie tout en profitant d’un superbe panorama sur Manhattan, Brooklyn et Jersey.
  • option payante: vous devez emprunter les ferries partant de Battery Park (pointe sud de Manhattan) ou de Liberty State Park (New Jersey). Il existe 3 niveaux de tickets selon votre visite de la Statue de la Liberté mais, quelque soit le tarif, la visite d’Ellis Island (île où arrivaient les immigrés) est comprise: 18.50$ pour la traversée en ferry + balade sur l’île, 18.50$ pour la traversée en ferry + accès au musée du piédestal et 21.50$ pour la traversée en ferry + accès au piédestal + accès couronne (réserver au moins 3 mois à l’avance). Si vous choisissez cette option pour visiter la statue de la liberté, je vous conseille le 2eme niveau de prix car pour le même tarif que la traversée en ferry vous avez accès au musée du piédestal retraçant l’histoire de la construction de Miss Liberty.

Brooklyn le quartier branché de New-York

Un quartier que j’ai particulièrement apprécié avec ses vues sur Manhattan et son ambiance jeune et cool. En effet, Brooklyn fait l’objet de nombreuses réhabilitations: anciennes usines transformées en restaurants ou boutiques, aménagements des berges, multiplication des lofts et autres hôtels à la mode. Bref, un quartier à ne surtout pas rater ne serait-ce que pour la vue sur les buildings et son ambiance si new-yorkaise.

  • Pont de Brooklyn: au XIXème siècle, la ville de New-York et celle de Brooklyn, encore indépendante, subissent un essor démographique important passant de 220 000 habitants à 1 million en 30 ans. Afin de simplifier la circulation des hommes et des marchandises, les deux villes décident de construire un pont. Achevé en 1883, il est l’un des monuments les plus emblématiques de New-York avec la Statue de la liberté. Ses dimensions sont impressionnantes pour l’époque: 1825m de long, 26m de large, deux tours de 90m et 4 câbles en acier de 40 cm de diamètre permettent de supporter l’édifice. Avec sa promenade de prés de 2km, le pont de Brooklyn offre de très beaux points  sur Manhattan. Y venir tôt le matin car la promenade piétonne est vite bondée!
  • Brooklyn Bridge park: au pied du pont de Brooklyn vous trouverez des aires de jeux, des promenades et d’immenses pelouses permettant de profiter de la vue sur Manhattan. Pour les enfants, on trouve également le Jane’s Carousel, datant de 1922, et mis sous verre par Jean Nouvel. Continuez vers le pont de Manhattan pour profiter de la vue  sur le pont de Brooklyn et la skyline depuis Pebble Beach, l’endroit idéal pour faire une pause.Feu d'artifce du 4 juillet à New-York (2019)
  • ♥ Brooklyn Heights: c’est le plus vieux quartier de Brooklyn avec ses sublimes demeures datant du XIXème siècle. Il y règne une ambiance village avec ses maisons en pierre, ses jardins et ses cafés fleuris. Encore aujourd’hui, c’est l’un des endroits les plus recherchés et les plus chers de New-York. Là encore, la promenade aménagée le long d’East River offre de très beau point de vue sur Financial District et la Statue de la liberté.
  • ♥ Dumbo: ce quartier de Brooklyn, entre Brooklyn Bridge et Manhattan Bridge, a longtemps été délaissé pour son côté industriel. Aujourd’hui, les anciens entrepôts ont été transformés en lofts, restaurants ou boutiques branchés. J’ai beaucoup apprécié le côté industriel du quartier avec ses immeubles à brique rouge et ses anciennes enseignes. C’est également ici, que l’on peut prendre la célèbre photo avec l’alignement Manhattan Bridge et Empire State Building.
  • ♥♥ Feu d’artifice de Macy’s du 4/07: le 4 juillet c’est la fête nationale aux États-Unis. Les américains célèbrent le jour de la déclaration d’indépendance, le 4 juillet 1776, vis-à-vis de la Grande-Bretagne. Contrairement à la France, il n’y a pas de parade militaire mais la ville se pare de milliers de drapeaux. Toutefois depuis 1976, la chaine de magasins Macy’s organise un spectacle en l’honneur de l’US Air Force (défilé d’hélicoptères, bateaux..) ainsi qu’un spectaculaire feu d’artifice de 25 min. En 2019, le feu d’artifice était tiré depuis 4 barges positionnées sur East River, juste en face de Brooklyn Heights Promenade et ainsi que depuis le Brooklyn Bridge. Il est considéré comme l’un des plus beau au monde et nous n’avons pas été déçu du spectacle, et tout ça le jour de mon anniversaire! Pour voir le positionnement des barges, il faut aller sur le site de Macy’s.

L’Ouest de Manhattan de Times Square à Chelsea

A l’ouest de Manhattan vous trouverez deux ambiances différentes. Du côté Chelsea, c’est un quartier à la mode avec ses anciens abattoirs reconvertis en boutiques de mode, galeries ou clubs branchés. L’aménagement de la High Line a contribué à refaçonné l’image de ce coin de Manhattan. Au XIXème siècle, le quartier était considéré comme « l’enfer ». Aujourd’hui, c’est un lieu incontournable pour faire la fête! Du côté de Times square, on rentre dans la légende de New-York avec les théâtres de Broadway et les écrans géants hauts en couleurs.

  • Times Square: considéré comme le carrefour du monde, l’endroit est impressionnant avec ses multiples billboards projetant publicité et émissions. Postez-vous en haut des escaliers du kiosque TKTS pour profiter de la vue de jour comme de nuit. A Times Square, on trouve également de nombreuses grandes enseignes comme Disney, M&M’s, Hard Rock Café… Non loin, vous avez également Broadway et ses théâtres mythiques.
  • ♥♥ Intrepid of the sea (33$/adulte): c’est un porte-avion transformé en musée de l’histoire de la marine, de l’air et de l’espace. USS Intrepid a été en activité de 1943 à 1974 notamment dans le Pacifique durant la Seconde Guerre Mondiale et durant la guerre du Vietnam. Une partie du musée est donc consacré à son histoire mais aussi à l’attaque kamikaze de 1944 qui fit de nombreuses victimes parmi l’équipage. Vous pouvez également visiter le centre de commandement ainsi que d’autres pièces comme les cuisines, chambres, salle des cartes…A bord, sur le pont supérieur, sont exposés de nombreux avions de guerre et un pavillon est consacré à la conquête de l’espace avec la présence du prototype de la navette spatiale nommé Enterprise. Vous avez également accès au sous-marin USS Growler et à un Concorde de la British Airways. Nous avons particulièrement adoré cette visite pédagogique, unique, et nous y avons consacré une après-midi entière sans s’ennuyer. Pour se reposer, je vous conseille les chaises à l’arrière du porte avion, au niveau du concorde, avec une belle vue sur Jersey.
  • ♥ High Line: cette ligne de chemin de fer pour le transport de marchandises a été construit dans les années 30. Avec le développement du transport par camions, elle cessa peu à peu d’être utilisée jusqu’en 1980. Pendant longtemps, la ville de New-York ne savait pas quoi faire de cette friche industrielle. En 2004, sous l’impulsion du maire Michael Bloomberg, la ville créa un fond spécifique afin de transformer la High Line en parc sur le modèle de la « promenade plantée de Paris ». Aujourd’hui juchée à 10m de hauteur, cette balade est la plus prisée de New-York. C’est plutôt agréable de se promener au milieu de la verdure le tout au milieu des tours. De plus, des espaces aménagés avec des bancs permettent d’avoir de beaux points de vues urbain. Non loin, pour déjeuner je vous conseille le marché couvert de Chelsea market et ses nombreux stands de nourritures du monde entier. Par contre, ce n’est pas donné comme partout à New-York…

Le New-York cosmopolite

New-York est une ville cosmopolite et multiculturelle de part son histoire liée à l’immigration. En 1965 lorsque les quotas d’immigration furent supprimés, 3 millions de personnes arrivèrent du Mexique, Jamaïque, Pakistan, Inde ou Chine. Aujourd’hui un habitant sur trois est né à l’étranger. On parlerait ainsi environ 170 langues à New-York! Toutefois, j’ai trouvé que ce cosmopolitisme a ses limites avec notamment un fort cloisonnement des communautés par quartiers, parfois semblables à des ghettos. Ainsi, vous avez la communauté chinoise dans Chinatown, les italiens (enfin ce qu’il en reste) à Little Italy, les coréens à Koreatown, les grecs à Astoria ou encore la communauté afro-américaine à Harlem.

  • Chinatown: quartier chinois très connu à New-York, ici le dépaysement est total. Dans ce quartier, les enseignes sont en langue chinoise, les étals sont remplis de fruits exotiques, les statues de Confucius sont légion et les canards laqués sont en vitrine dans la plupart des restaurants. Au Colombus park vous pouvez même assister à des parties de mah-jong ou entendre des musiques traditionnelles. Toutefois, mon avis est un peu mitigé sur ce quartier. J’ai l’impression que la communauté chinoise vit recluse sur elle-même. J’ai eu l’impression que les gens vivaient, travaillaient et consommaient dans le quartier sans vraiment en sortir ou alors rarement. C’est peut-être une fausse impression mais ce côté « fermé » m’a rendu moins fana du lieu.
  • Little Italy: le quartier a été rendu célèbre par les  nombreux films sur la pègre italienne, le lieu est assez mythique à New-York. Toutefois, sous l’extension constante de Chinatown, il reste peu de chose du quartier d’origine. Aujourd’hui Little Italy se résume a une seule rue, Mulberry Street, et ses nombreux restaurants touristiques aux décorations kitsch. La rue manque d’authenticité et a perdu, à mon avis, son charme et sa singularité d’antan. Le bas de Mulberry Street commence à se peupler de restaurants chinois, il ne restera bientôt de Little Italy que le nom…

Le coin des gourmets

A New-York, vous trouverez énormément de street food, ce qui permet de tester différentes spécialités comme les hot-dogs, bretzel, burgers, pizzas ou autres plats du monde entier. Par contre, les prix ne sont pas donnés entre 3.5 et 8$ le hot dog…

  • Shake Shack: chaine de burgers très célèbre aux États-Unis et très appréciée du Président Obama. Les tarifs sont un peu élevés, il n’y a pas de menus, mais les burgers sont bons, avec des produits frais et lesBurger Shake Shack emballages sont entièrement recyclables. Je vous conseille le ShackBurger ou le SmokeShack accompagné de la boisson Fifty/Fifty. Il y a plusieurs restaurants à New-York, nous avons testé celui de Madison Square et celui de Brooklyn.
  • Dunkin’Donuts: chaine de donuts très répandu dans le pays. Les donuts sont bons, variés et surtout pas trop chers. Il servent également différentes boissons chaudes et sandwichs. Idéal pour un encas.
  • Chelsea market: grand marché couvert non loin de la High Line. Le lieu rassemble divers restaurants et stands de nourriture du monde entier. Cela va du bar à sushi, au bar à soupe, en passant par la cuisine jamaïcaine, italienne, coréenne, espagnole, des chocolatiers et glaciers, une épicerie… Nous avons testé la cuisine jamaïcaine, c’est un peu cher mais les plats étaient copieux et délicieux. Venez au marché avant midi pour espérer avoir une place assise.

A voir aussi

Des références de sites et de livres pour préparer votre séjour à New-York.

New-York est une ville démesurée, grandiose, folle, bruyante, parfois étouffante…elle ne laisse pas indifférent. Pour nous, 5 jours c’était le timing idéal car nous ne sommes pas vraiment « ville ». Cependant, j’ai adoré me balader la tête en l’air pour voir le sommet des buildings, observer les écureuils à central park, parcourir DUMBO, prendre le ferry et voir le feu d’artifice du 4 juillet… Bref j’ai réalisé un rêve! Pour un prochain voyage aux États-Unis, j’ai envie des musées de Washington, du pont de San Francisco ou encore des îles de la Floride…

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.